Vignette illustrant cette actualité

Jessica Rodriguez, une jeune chimiste toulousaine distinguée à Shangaï

Jessica Rodriguez a été pré-selectionnée parmi les candidat.e.s au prix de thèse Reaxys. Elle fait partie des 10 dossiers retenus et présentera ses travaux en fin de semaine à Shangaï. Une première reconnaissance internationale venant couronner trois ans de recherche en chimie biologique. Désormais post-doctorante à Toulouse, au laboratoire Laboratoire hétérochimie fondamentale et appliquée (LHFA), cette brillante scientifique s’attaque désormais à une autre thématique aussi prometteuse : la chimie de l’or.

En savoir plus

Anthony CAVAILLE

Catégorie
Soutenance de thèse
Date
2017-11-17 09:30
Lieu
Maison de la Recherche et de la Valorisation, amphithéâtre 3

Complexes de fer à bas degré d’oxydation pour l’activation du diazote atmosphérique, extension aux liaisons C−H et au phosphore blanc.

Jury :

Nicolas MEZAILLES   DR   Université Paul Sabatier   Directeur de thèse
Alessandra QUADRELLI   Directrice de Recherche   Ecole supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon   Rapporteur
Grégory NOCTON   Chargé de Recherche   Ecole polytechnique   Rapporteur
Michel ETIENNE   Professeur des Universités   Université de Toulouse   Examinateur
Guillaume LEFèVRE   Chargé de Recherche   CEA Saclay   Examinateur

Résumé :

L’activation et la fonctionnalisation du diazote atmosphérique sont l’un des enjeux les plus importants de la chimie moderne. Celles-ci mènent à la formation industrielle d’ammoniac par le procédé Haber-Bosch, indispensable à l’agriculture actuelle. La forte demande énergétique de cette transformation a donc motivé la recherche académique pour découvrir de nouveaux catalyseurs capables de travailler dans des conditions plus douces, en s’inspirant des enzymes nitrogénases. Le but principal de ce travail doctoral a donc été la synthèse et l’étude de complexes de fer à bas degré d’oxydation portant un ligand triphosphine pouvant catalyser la formation d’ammoniac ou de silylamines à partir du diazote. Ce travail expérimental a été appuyé par des calculs théoriques grâce à l’utilisation de la DFT afin de pouvoir rationaliser les résultats obtenus. La première partie de ce manuscrit présente la synthèse des précurseurs métalliques utilisés ainsi que les premiers essais de réduction en utilisant des réactifs de Grignard. Au cours de celle-ci la formation d’un complexe de Fe0 bis-diazote a été prouvée. Sa synthèse de manière efficace et sa réactivité furent étudiées dans une deuxième partie. Ce complexe est l’un des rares catalyseurs au fer de la formation d’ammoniac en phase homogène, ainsi que l’un des plus actifs pour la formation de la silylamine N(TMS)3. En plus de cela, ce Fe0 est capable de déshydrogéner une partie de son ligand alcane ainsi que d’activer une autre molécule d’intérêt, le phosphore blanc. Cette nouvelle transformation entraîne la formation du premier complexe de fer cyclo-P4 terminal jamais rapporté et est abordée dans une troisième partie. Enfin, différents complexes portant à la fois un ligand diazote et des hydrures ont été étudiés au vu de leur pertinence par rapport à la nitrogénase. Cette partie a également permis d’utiliser un nouveau système basé sur un ligand de type PCP, dont la formation de la forme carbénique est possible par une double activation C−H grâce à un intermédiaire de Fe0.

Abstract :

Molecular nitrogen activation and functionalization are one of the most challenging topic in modern chemistry. The industrial formation of ammonia by the Haber-Bosch process, essential for current agriculture, is the starting point of this field. Indeed, the strong energetic need of this transformation has motivated academic research to find catalyst that can work in milder conditions as observed with nitrogenase enzymes. The principal goal of this Ph.D. work was the synthesis and the study of low oxidation states iron complexes bearing triphosphine ligand for the catalytic formation of ammonia and silylamines. This experimental work was supported by theoretical calculation using DFT in order to rationalize and understand the different results. The first part of this manuscript presents the metallic precursors synthesis and the first reduction attempts using Grignard reagents. During this part, the formation of an interesting Fe0 bis-dinitrogen complex was observed. Its efficient synthesis and reactivity was studied in a second part. This complex is one of the few homogeneous iron catalysts able to perform the formation of ammonia and one of the most active for N(TMS)3 formation. Furthermore, this Fe0 center is able to dehydrogenate an alkane part of its ligand and activate another small molecule of interest, white phosphorus. This new reaction leads to the firs example of the formation of an end-deck iron cyclo-P4 complex and is the subject of the third part. Finally, several iron complexes bearing dinitrogen and hydride ligand were studied in relevance with the nitrogenase enzyme. This part was an opportunity for a change toward a PCP-type ligand. The carbenic form of this ligand was reachable by double C−H activation at an intermediate Fe0 center.

 
 

Toutes les Dates

  • 2017-11-17 09:30

Propulsé par iCagenda

UPS

Le CNRS

ICT