Bandeau SYMAC

Nanoparticules métalliques sur un support solide

Dans le cadre d’une thèse en cotutelle avec le Pr. Philippe Serp, nous avons pu développer la fonctionnalisation de MWCNTs (par des motifs imidazolium), afin de supporter des phases catalytiques dans un liquide ionique (l’approche connue comme SILP, Supported Ionic Liquid Phase) et ces systèmes ont été appliqués dans le processus séquentiel couplage/hydrogénation et présentent une activité élevée et un recyclable possible (Dalton Trans. 2010, 39, 7565 ; ChemCatChem 2011, 3, 749). Les systèmes avec l’immobilisation de nanoparticules de ruthénium sur des MWCNTs fonctionnalisés (avec des acides carboxyliques) ont été appliqués dans les processus d’hydrogénation (J. Mol. Catal. A: Chem. 2010, 332, 106). Le confinement de nanoparticules bimétalliques de Pt et Ru à l’intérieur de MWCNTs fonctionnalisés (avec de longues chaines alkyliques) a été réalisé (ChemCatChem 2012, 4, 118) et ces systèmes sont plus performants, en termes de sélectivité, que les MNPs non supportés.

Nanoparticules métalliques sur membranes fonctionnalisées

Dans le cadre d’une collaboration avec le Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse (équipe Pr. Pierre Aimar, travail réalisé avec Jean-Christophe Remigy et Jean-François Lahitte) –projet financé par l’UPS dans le cadre d’appels de recherches transversales-, nous développons les applications de membranes fonctionnalisés à base de polymères pour l’immobilisation de nanoparticules métalliques, notamment PdNPs. Les études actuelles portent sur la fonctionnalisation d’une membrane polymérique plate (flat-sheet) par polymérisation radicalaire photo-initiée de monomères de type ImILs, un poly-liquide ionique greffé sur un support de type polyéthylsulfone. Les résultats préliminaires dans la formation de liaisons C-C et C-hétéroatome ainsi que dans des réactions d’hydrogénation, sont très encourageants : les activités sont élevées avec une excellente chimiosélectivité pour des temps de résidence très courts (4-8 s) avec des températures comprises entre 30-60 °C, sans leaching de métal.

graphique 14

UPS

Le CNRS

ICT